KATRIEN PUECH

21 avril 2017

Pas le résultat espéré...

Bonjour Katrien,

Tout d'abord merci pour toutes vos informations qui me sont d'une aide précieuse.
Sur une couleur gris anthracite (cuisson à 830°) j'ai putoisé du platine mat le résultat après cuisson à 800° est : craquelage et teinte bronze satiné alors que le but était d'obtenir un gris argent.
Pensez vous qu'en putoisant du platine brillant j'obtiendrai le résultat
souhaité ?
Sinon que me suggérez vous ?
Merci pour votre aide, Marlène

A Marlène,

Comme je l'indique toujours, lorsqu'il y a superposition de produits il ne faut pas dépasser les 780°C. Le craquelage est du à une temperature trop élevée.

Si vous superposez du platine brillant cela restera mat, encore plus que le bronze satiné....

N'y a-t-il pas moyen d'utiliser le résultat obtenu en changeant votre idée de départ?  C'est toujours bien et très créatif des'adapter à ce qui sort du four.  Pas toujours facile, mais passionnant !

Dans mes livres toutes ces difficultés sont traitées, maisil faut lire absolument le texte.

Par livre cela demande, disons deux heures et demi, mais cette lecture vous épargne bien des déboires...

Tenez-moi au courant de vos résultats !!

 

 

Posté par katrienpuech à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 avril 2017

Températures...

Bonjour Katrien,
Avant tout je vous souhaite d'heureuses fêtes de Pâques ainsi qu'aux heureuses blogueuses de "porcelaine". Mon souci concerne la cuisson. J'ai fait un vase dont j'ai recouvert deux faces en pourpre que j'ai cuites. Ensuite, j'ai recouvert d'or ces deux faces, je les ai mises en attente deux jours pour faire ensuite un marbrage à la gomme arabique. Et maintenant je suis perdue... car sur les deux autres faces du vase, je voudrais mettre du blanc mat ou du simili-incrustation que je voudrais gratter pour faire des motifs en vue de les recouvrir d'or. Ma question est la suivante : puis-je cuire ensemble le marbrage et le blanc mat et à quelle température ? Par avance merci de votre aide. Cordialement. Valéry

A Valéry,

Merci de bon voeux ! Et à mon tour de vous souhaiter à tous et à toutes de belles fêtes de Pâques...

Comme vous traitez un objet de décoration vous allez vous en sortir avec des cuissons de 780°C.

Le mieux aurait été bien sûr de cuire le blanc mat en même temps que le pourpre.  Mais rassurez-vous, vous pouvez continuer sans problème.

Simplement il ne faudra pas faire de cuisson au-delà des 780°C.  Le marbrage pourrait craqueler si cuit à température plus élevée.

Donc continuez votre vase en faisant cuire les prochaines étapes à 780°C.  Ni plus ni moins.

Petite remarque, si vous posez du lustre perle sur votre blanc mat par la suite, le résultat peut être rosé à cause du pourpre posé sur les autres faces...

 

Posté par katrienpuech à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2017

Pas contente du résultat de mon travail...

Bonjour,
Sur le bord de l' "ouverture" d'un vase a été posé du platine. Mais le platine, une fois cuit, ne se mariait pas du tout avec le motif et les couleurs utilisées sur le support. Nous avons donc corrigé, du moins essayé de corriger, en passant sur le même platine une couche de peinture noire. Mais. . . le noir n'est pas du tout "heureux" avec le reste des couleurs. Pouvons-nous, sur cette même couche passer une autre couleur, comme du brun ou marron ?
Merci pour votre réponse. Elle nous sera précieuse.Lydine

A Lydine,

Il est très important de bien définir d'avance les couleurs et décors qui se marient. Il faut déjà une bonne expérience pour savoir quel sera le résultat d'une pose, d'un travail, d'une cuisson... Et même avec beaucoup d'expérience on se trouve parfois devant des surprise !

Mais comme j'ai souvent dit, on peut ratrapper beaucoup de choses.  Il faut simplement un peu d'imagination...

Pendant que nous parlons de "couvrir" du platine je voudrais simplement faire la remarque qu'il y aurait eu beaucoup de "chance" que le platine couvert par une couche d'or brillant serait sorti ... couleur platine ! Le platine étant le plus fort !

Maintenant couvrir une couche de couleur noire, c'est une affaire plus délicate.  Des pourpres, des marrons, des bleus foncés ne vont que donner, en encore peut-être, une petite nuance "d'autre chose".  Donc ce n'est pas une bonne solution je pense....

Par contre utiliser une fine couche putoisée d'une couleur métallique (champagne, blanc, cuivre...)ou pourquoi pas une couleur interférente - attention les couleurs interférentes sont des couleurs métalliques qui ne donnent que de bons résultats sur des couleurs foncées - donnera au fond noir une impression de velours, de douceur.

Un lustre perle, posé à l'aide d'un pinceau acrylique en mouvements de zigzag donne aussi des effets intéressants.  Un peu comme de l'essence sur les routes en pleine chaleur...

Et si vous n'êtes vraiment pas décidé vous pouvez toujours utiliser du tréssaillage et enlever toute la partie que vous n'aimez pas !  Après.... et bien tenez-moi au courant et on regarde ce qu'on peut faire...

 

Posté par katrienpuech à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2017

trop triste de ne pas vous voir au salon de Lyon ,vous êtes pour moi la plus pédagogique et la plus à disposition des peintres amateurs . J'aimerai que bon nombre de vos collègues prennent exemple sur votre déontologie .
Vous nous manquerez. Marie

A Marie,

Merci pour ce beau compliment, il me va droit au coeur... Pour moi l'enseignement c'est un partage total du savoir. Et si on veut que notre métier survive, il est important de ne pas retenir d'information pour garder un certain "dessus".  Car avec une même information des techniques, des produits, des décors,... chacun l'exploitera à sa façon avec des résultats différents. C'est toute la richesse de notre peinture...

 

 

Posté par katrienpuech à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2017

salon Lyon

Bonjour,
Très nouvellement "arrivée" sur votre blog, je venais simplement prendre contact. Peut-être nous rencontrerons-nous à l'occasion du salon de peinture sur porcelaine organisé par Catherine Bergoin à Lyon, les 23, 24 et 25 mars prochains.
A bientôt peut-être.
Nicole LANDRY (Lydine)

A Lydine,

Malheureusement des raisons familiales m'empêchent de me rendre au salon de Lyon.  Mais je suis convaincue, que comme toujours, ce sera un moment enrichissant fait de plein de rencontres !!  Profitez-bien ...

Posté par katrienpuech à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Deux couches de platine ?

Bonsoir,
Après avoir lu le texte sur le platine, une deuxième couche peut donc être passée sur le platine si ce dernier n'a pas donné l'effet souhaité ?
Merci pour votre réponse.Lydine

A Lydine,

Bien sûr !  Une deuxième couche de métal précieux peut être superposée et donne souvent des résultats encore plus net et plus "solide".

Posté par katrienpuech à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2017

blanc mat gratté

Sujet : blanc mat gratté
je suis très intéressée par ce sujet ou dois je trouver la technique, dans quel livre ou fiche technique merci. Grego

A Grego,

Dans mon dernier livre, l'ABC de la porcelaine, la technique est bien expliquée et illustrée par des fiches techniques en étapes.

Un fiche technique, sous forme de livret, avec photos et étapes est également disponible sur demande. Au prix de 12,-Euro.  Ils'agit d'un travail assez élaboré sur un grand plat rond avec le blanc mat gratté, le lustre perle et de l'or mat.

 

Posté par katrienpuech à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2017

Base pour or

Bonjour,
Je vous ai acheté, à Plessis-Robinson, un pot de base 5005 pour or.
Comme je ne l'ai pas utilisé, je ne sais plus du tout comment m'en servir. Voulez-vous bien m'aider ?
Merci d'avance, et merci aussi pour toutes vos si utiles informations.
Michelle

A Michelle,

La base pour or ou simili incrustation est une poudre existant en différente couleurs (rose, jaune, beige, brun...), qui est utilisée en sous-couche de l'or brillant ou le platine brillant pour les rendre mats après cuisson.

Ma préférence va vers la poudre de couleur brune (5005) car elle permet un travail lisible et net surtout pour un travail à la plume. La base pour or n'est pas un relief.  La simili incrustation ou base pour or est appliquée en pâte fluide à l'aide d'une plume lorsqu'il s'agit d'obtenir un décor dessiné sous or ou platine brillant.  Pour obtenir un certaine surface d'or ou de platine matifiée on posera d'abord une couche égale et fine à l'aide d'une éponge qui sera cuite avant l'application du métalprécieux.

Posté par katrienpuech à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2017

Lustres

En réponse à plusieurs personnes qui me posent des questions sur les lustres.  Cette réponse date de février 2013 mais je la republie car elle est importante.

"Les lustres" sont un sujet vaste qui mériterait à lui tout seul un livre et qui font partis de plusieurs chapitres et fiches techniques dans mes livres.  Mais résumons:

 Il y a les lustres opaques (certains bleus, le noir, le cuivre, le bronze, l'or brillant et le platine brillant) et toute une rangée de lustres transparentes, dont la palette varie selon les fabricants.

Pour obtenir un beau résultat, toujours y mélanger quelques gouttes de diluant pour or et lustres. Donc pas de MX54 !

Le travail avec les lustres est passionnant.  Des fois inattendu car beaucoup de lustres se présentent sous une couleur brune dans les flacons et ne rendent leurs vraies couleurs chatoyantes, brillantes et irisées qu'après cuisson.  Les résultats peuvent être magnifiques, ou malheureusement très décevants s'ils sont mal appliqués. D'ou la nécessité de préparer un nuancier !

Au cas où une application s'avère désastreuse ou n'a pas rendue la couleur voulue, des possibilités de récupération se présentent:

- Enlever le lustre cuit à l'aide d'un produit comme la rubigine (anti-rouille) ou le gold off.  Attention il s'agit d'acides qui sont à manipuler avec la plus grande précaution.

- Superposer d'autres lustres qui changeront peut être votre idée initiale mais, des fois, en osant se risquer à des essaies imprévus on obtient des résultats de grande beauté.

- Superposer, en putoisant, une fine couche de couleur (contrastant) en poudre ou encore une couleur métallique.

- L' utilisation de la technique du tréssaillage peu faire des petits miracles.

- Appliquer une immersion  avec d'autres lustres ou de métaux précieux.

- Putoiser une couche d'or brillant sur le lustre et, après séchage, craqueler.

 Le travail avec les lustres demande beaucoup de soin.  La poussière est un ennemi de premier ordre. Ayez toujours un plan de travail et un matériel impeccables.

 L'application des lustres peut se faire avec des pinceaux, à l'éponge (au grain très fin), par immersion dans de l'eau et même mélangés aux doigts (technique du balancement des lustres).  Pour cette dernière technique utiliser des gants en caoutchouc car il s'agit de produits qui contiennent des solvants et peuvent provoquer des allergies.

Ne pas hésiter à utiliser une gamme de quatre ou cinq lustres pour obtenir un beau dégradé  et des couleurs subtiles.

Eviter les bandes ou frontières trop nettes en putoisant des lustres.  Pour qu'un dégradé soit réussi il faut fondre les différents lustres qui se touchent, doucement, les uns dans les autres.

Certains lustres "ne s'aiment" pas et ont l'air de se rejeter et forment des taches blanches, pointillées de couleurs. Cette réaction chimique imprévue, visible dès l'application, peut s'avérer intéressante si le peintre sait l'utiliser avantageusement et n'avait pas une idée trop arrêtée.

Lorsque les lustres partent en poudre en passant la main dessus après cuisson, une couche trop épaisse et non diluée en est la raison.

Même correctement dilués, les lustres supportent un petit nettoyage avec un papier absorbant imprégné d'alcool après cuisson.  Tout résidu étant ainsi enlevé le résultat sera encore plus brillant et intense.

Un décor fait à la plume (en gris, noir, baie...) dans une première étape et cuit, se verra toujours après l'application et la cuisson d'une ou plusieurs couches de lustres.

Des lustres putoisés sur un fond de couleur cuit auparavant ne donneront que peu de résultat si ce n'est un effet mat très légèrement irisé.

Par contre on obtient des effets ou même des décors d'une grande douceur en putoisant une fine couche de couleur en poudre  ou métallique par-dessus les lustres déjà cuits.

Un effet de damier ou d'échiquier s'obtient par l'utilisation d'un film plastique adhésif collé sur une couche de lustres cuits et découpé selon la méthode déjà expliquée.  Puis en putoisant sur les lustres une couleur ique ou une couleur métallique.

Un autre effet presque indéfinissable est l'utilisation de film plastique culinaire.  Après avoir putoisé avec soin une couche de lustres, froisser un film plastique.  Couvrir les lustres de ce film avant qu'ils ne soient secs.  Aplatir avec la main sur toute la surface en laissant des plis se former dans le plastique.  Retirer le film tout de suite.  L'effet est immédiat.

Travailler avec les lustres est passionnant, faites des essaies et bravo pour le travail en solitaire...

Posté par katrienpuech à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2017

Rouge pas brillant...Nuanciers...

Bonjour Katrien j ai une question merci d avance pour votre réponse j'ai fait cuire du rouge ce n est pas du cadmium , le rouge est sorti terne du four cuisson à 810 degrés es qu il fallait augmenter la puissance ! !pourtant j ai mis correctement la peinture en épaisseur et putoiser uniformément. Cactus...

A Cactus,

En principe les rouges "naturels" qui sont des oxydes naturelles peuvent être cuits entre 800°C et 840°C sans problème. Au-delà de cette température ils brunissent.

Il faut le dire malheureusement, tout ne dépend pas seulement de la pose et de la cuisson. Il y a aussi la qualité de la poudre utilisée.

Donc si vous m'assurez que la préparation et la pose, ainsi que la température de cuisson ont été respectées, je ne vois que la qualité de votre couleur qui peut être en cause.

Et c'est après des exemples comme ci-dessus que l'on se rend comptequ'il est absolument nécessaire de faire des tests, des expériences et surtout des palettes appelées aussi des nuanciers !! C'est un outil indispensable au peintre.  Il permet de faire des choix parmi vos couleurs mais surtout c'est un contrôle direct du résultat après cuisson de chaque couleur présent sur le nuancier.

 

Posté par katrienpuech à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]