En réponse à un mail reçu de Phi, vivant à Washington D.C. et qui souhaite re-démarrer la peinture sur porcelaine et qui demande un peu plus d'information sur les couleurs plombifères et non plombifères.

Les couleurs utilisées par le peintre sur porcelaine sont composées d'un élément colorant (oxyde métallique naturel) et d'un élément fusible (fondant), broyés en poudres extrêmement fines, et ensuite mélangés.  A la cuisson, le fondant fait corps avec  l'émail et fixe définitivement l'oxyde.  Les fondants plombifères rendent les couleurs brillantes.

Une nouvelle réglementation européenne (qui n'est bien sur pas forcément la même sur d'autres continents)conduit à plus de prudence et de sécurité et bientôt les couleurs plombifères seront interdites. Une gamme de couleurs sans plomb est déjà sur le marché depuis plusieurs années.  Ce sont des couleurs moins brillantes d'ou la démarche de certains d'ajouter du fondant pour augmenter la brillance.  Seulement attention, les fondants contiennent du plomb et rendent ainsi les couleurs plombifères...

Depuis quelques temps vous aurez malgré tout remarquez que certaines couleurs sont moins brillantes qu'auparavant.  Ceci est tout simplement du au fait que les fabricants on déjà diminué la quantité de plomb dans les couleurs. 

Pour palier le problème de la brillance, il suffira souvent d'augmenter la température de cuisson.

Si avant les couleurs étaient cuites de810°Cà 840° il faudra dorénavant monter jusqu'à 850° à890°C. Ceci exclu évidemment toutes les couleurs qui contiennent du cadmium (rouges et oranges "chimiques").

 Attention, ces indications sont exactes lorsqu'il s'agit de couleurs  dites classiques qui sont posées directement sur l'émail.  Quand il s'agit de superpositions que ce soit de couleurs, de métaux précieux ou encore de techniques modernes il faudra ajuster les températures de cuisson.

Personnellement et tant que les lois nous l'autorisent, je peindrai avec des couleurs plombilfères qui me permettent d'obtenir une brillance parfaite.  Ceci n'empêche pas que je cuit toujours mes objets à la température nécessaire (donc le plus élevé possible) pour que les tintes rendent tout leur éclat. 

Faut-il une gamme importante pour commencer?

La réponse est non.  Mon conseil est toujours de s'acheter quelques couleurs de base (des nuances que l'on aime).  Au fur et à mesure que l'on développe le travail, de nouvelles créations, acheter d'autres couleurs ou oser faire des mélanges.  Attention, ici un nuancier s'impose ! Car les mélanges sur la palette ne donne pas forcément le même résultat après cuisson !! Noter les quantités du mélange...

En ce qui concerne le nuancier, il est important de s'en faire un.  Au fur et à mesure que l'on achète des couleurs, on les rajoute sur le nuancier.

Plus d'informations sur les nuanciers dans mon dernier livre: ABC de la porcelaine.